Etude

L’impact du déploiement de l’intelligence artificielle dans le commerce

Par l'Opcommerce le 06 janvier 2020

Conscients des enjeux de l’intelligence artificielle et de son impact sur les métiers et les organisations, les partenaires sociaux de neuf branches du commerce se sont impliqués dans la réalisation d’une étude sur le digital cognitif : Commerce à distance, Commerce à prédominance alimentaire (détail et gros), Commerce de détail horlogerie-bijouterie, Commerces de Détail Non Alimentaires, Commerce succursaliste de la chaussure, Commerce succursaliste de l’habillement, Grands magasins et magasins populaires, Entreprises de distribution, importation, exportation en chaussures, jouets, textiles et mercerie et Professions de la photographie.

Etude prospective

Pilotée par l’Observatoire prospectif du Commerce, en partenariat avec l’Etat (co-financement DGEFP), cette étude poursuit trois objectifs principaux :

• définir et mesurer l’impact de l’IA sur l’ensemble des métiers et des compétences à court et moyen terme, de la relation client aux fonctions support (193 métiers étudiés),

• définir et mesurer l’impact de l’IA au niveau organisationnel (4 familles de métiers différemment impactées par l’IA),

• identifier et analyser les actions d’ores et déjà mises en œuvre ou en cours d’expérimentation pour s’adapter à ce nouveau paradigme afin de capitaliser sur les bonnes pratiques (plus de 50 cas d’usages identifiés).  

Trois recommandations

- Recommandation 1 : Accentuer l’effort d’acculturation…

… des dirigeants et des salariés du secteur afin de partager une vision réaliste et équilibrée des impacts possibles du digital cognitif.

- Recommandation 2 : Mutualiser et rationnaliser les efforts d’investissement

- Recommandation 3 : accompagner la montée en compétence

Des idées reçues à oublier

- L’IA ne se résume pas au data client pour le commerce. Bon nombre d’applications IA concernent la robotique et la reconnaissance d’images, et progressivement la voix. Il n’y a donc pas une seule recette

- Certes, ces technologies sont efficaces mais coûteuses, et il faut déjà avoir atteint un certain degré de digitalisation pour les exploiter. En même temps, l’IA n’est pas réservée aux grandes entreprises : à suivre, le recours croissant à des plateformes, notamment pour les entreprises plus petites, et donc un recours au digital cognitif intermédié par des grands acteurs du digital

 

En savoir +

> Etude complète

> Synthèse de l'étude

L'Opcommerce est sur Twitter, retrouvez nos infos, nos actus et bien plus encore...

Suivez-nous sur Twitter