Apprentissage

Apprentissage

Le plan de relance du gouvernement prévoit une aide exceptionnelle pouvant aller jusqu’à 8.000 euros

Le plan de relance de l’apprentissage annoncé le 4 juin dernier par le gouvernement s’appuie sur une série de mesures en faveur des entreprises et des apprentis. Parmi elles, une aide exceptionnelle versée la première année aux entreprises recrutant un apprenti entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021.

Jusqu’à 8 000 euros

Cette aide s’élève à 5.000 euros pour les apprentis mineurs et à 8.000 euros pour les apprentis majeurs. Elle est valable pour toutes les embauches d’apprentis préparant un diplôme allant du CAP à la licence professionnelle. Les formations de niveaux bac +4 et bac+5 sont donc exclues du dispositif.

Grâce à cette aide, le recrutement d’un apprenti ne représentera aucun coût pour l’entreprise jusqu'à l’âge de 20 ans.
A partir de 21 ans, le reste à charge est évalué à 175 euros par mois pour 151 heures de travail. 

Sans condition pour les TPE/PME

Cette aide sera attribuée sans condition pour les entreprises de moins de 250 salariés. Les entreprises de 250 salariés et plus pourront également en bénéficier, sous réserve qu’elles respectent le quota légal de 5% d’alternants dans leur effectif.

Côté apprentis

La période en CFA (Centre de formation d’apprentis) avant embauche est prolongée : un délai de 6 mois (au lieu de 3 mois) est accordé aux apprentis qui n’ont pas encore trouvé d’employeur.

Par ailleurs, les jeunes qui ont fait le vœu de se former en apprentissage sur Affelnet ou Parcoursup ont la garantie d’avoir au moins une proposition de formation en apprentissage. Enfin, l'aide au premier équipement intègre l’achat d’un ordinateur portable, dans la limite de 500 euros.

Partager l'actualité sur :

Retour aux actualités