Financement de l’alternance

Financement de l’alternance

L’aide exceptionnelle de l’Etat pour le recrutement d’un jeune en contrat de professionnalisation ou d’apprentissage est prolongée jusqu’à 31 mars 2021

Cette aide vise à encourager les entreprises à recruter des jeunes en dépit de la crise économique et à réduire le coût de l’alternance la première année. Elle concerne les contrats d’apprentissage et de professionnalisation.

Contrat d'apprentissage :

Pour rappel, cette aide s’élève à 5.000 euros pour les apprentis mineurs et à 8.000 euros pour les apprentis majeurs. Elle s’applique aux embauches d’apprentis entre le 1er et le 31 mars 2021 :

  • Entreprise de moins de 250 salariés : contrat d’apprentissage préparant à un diplôme ou titre professionnel de niveau 5 minimum (Bac +2) et niveau 7 maximum (Bac +5) ;
  • Entreprise de 250 salariés et plus : contrat d’apprentissage préparant à un diplôme ou un titre professionnel de niveau 7 maximum (Bac +5).

Pour les entreprises de moins de 250 salariés qui concluent sur cette même période, un contrat d’apprentissage préparant à un diplôme ou titre professionnel inférieur ou égal au Bac (niveau 4), l’aide unique versée pour la 1ère année d’exécution du contrat est revalorisée :

  • 5.000 euros maximum pour un apprenti mineur (au lieu de 4 125 €),
  • 8.000 euros maximum pour un apprenti majeur (au lieu de 4 125 €)

Contrat de professionnalisation :

Pour tout contrat de professionnalisation conclu entre le 1er et le 31 mars 2021 :

  • avec un salarié de moins de 30 ans à la date de conclusion du contrat,
  • préparant à un diplôme ou un titre à finalité professionnelle de niveau 7 maximum,
  • ou certificat de qualification professionnelle (CQP),
  • ou un contrat de professionnalisation expérimental.

Versement d’une aide par l’Etat au titre de la 1ère année d’exécution du contrat de :

  • 5000 € maximum pour un salarié de moins de 18 ans,
  • 8000 € pour un apprenti de 18 ans et plus le jour de la conclusion du contrat ou en cours d’exécution, à compter du lendemain des 18 ans du salarié.

Partager l'actualité sur :

Retour aux actualités