Témoignages

Témoignages

L’Alternance par Excellence : découvrez la playlist de l'Opcommerce

Ils sont chef d’entreprise, gérant-salarié, dirigeant ou jeune créateur de start-up. Ils sont à la tête d’une enseigne de la grande distribution, d’une boutique de journaux, d’une échoppe de vins et spiritueux ou d’un magasin d’optique. Ils ont deux points en commun : ils sont commerçants et ils misent sur l’alternance. Ce sont les professionnels de la série L’Alternance par Excellence de l’Opcommerce.

L’alternance responsable et locale

« L’apprentissage permet d’intégrer un collaborateur qu’on a formé, qu’on a vu travailler et qu’on connaît bien », explique Simon, cofondateur de l’entreprise UBAC, une marque de baskets responsable, située à Saint-Nicolas-des-biefs, près de Roanne (03).  

Violine, 23 ans, a intégré la Team UBAC en contrat de professionnalisation pour préparer un master en stratégie digitale et e-commerce. Complétement autonome, elle apprécie de travailler dans une petite équipe qui lui permet d’avoir plus de pouvoir décisionnel.

L’alternance sans modération

Pour Kévin, caviste indépendant dans la région de Rennes (35), « l’alternance est un levier pour faire grandir l’entreprise ». Gérant de La Cave Saint Grégoire, il a donc fait le choix d’intégrer un alternant en Communication et Marketing afin d’être en phase avec l’évolution du métier parce que « les cavistes deviennent des communicants sur leur expertise et leur métier ».

Gaspard, qui prépare un Master 2, se professionnalise en pilotant la communication globale de l’entreprise. Il a carte blanche sur les actions à mettre en place et sur le développement de l’image de La Cave Saint Grégoire.

Quand l’alternance a bonne presse

Maël et Tom préparent un BTS Management commercial opérationnel (MCO) en alternance. Ils exercent leur talent chez Mag Presse, un espace de 300 m2 dédiés à la presse, la librairie et la carterie. Ils sont accompagnés par Jean-Philippe et Marc, les gérants de cette entreprise située à Rennes (35).

« Travailler dans une entreprise à taille humaine permet de toucher à tout, dans une bonne ambiance où la communication passe bien », explique Tom. Pour Maël, qui fuit la routine et a besoin de mouvement, « c’est juste parfait de partager son temps entre l’entreprise et l’école ».

 L’alternance assurément

Michel, directeur du magasin U Express à Rougemont (25), est soucieux de préserver un circuit court afin de soutenir les producteurs locaux. Il met également un point d’honneur à accompagner ses apprentis dans la construction de leur projet.

Kevin, en CAP boucherie, apprend les différents aspect du métier et il compte bien aller le plus loin possible, chef d’entreprise ou au moins chef de rayon. Pour Michel, cela ne fait aucun doute : à la fin de son CAP, dans un an, Kevin aura une offre d’emploi.

Les arômes de l’alternance

Manon a le sourire et le sens du client. Son Bac pro commerce en alternance semble lui réussir à merveille.  A Cyrille aussi, son tuteur et directeur de la franchise Le Comptoir des arômes, qui se fait un plaisir de partager son savoir-faire.

Attentif aux retours des clients, Cyrille revendique l’esprit artisanal de son entreprise, souhaite le cultiver et le transmettre. C’est bien parti ! Manon, tout juste 18 ans, est déjà autonome pour gérer le magasin.

Une vision claire sur l’alternance

Thierry est un passionné. Lui-même étant passé par l’alternance, il a à cœur de transmettre à son tour son expérience dans le domaine de l’optique. Avec deux apprentis à ses côtés, Clara et Julien, il a établi une relation de confiance.

Être tuteur n’est pas une difficulté pour lui, mais un investissement pour son entreprise et son magasin. Chacun y trouve son compte et ça fonctionne.